Psychothérapie individuelle et de famille

Enfants et adultes

Hypnose et thérapie systémique

Evaluation psychologique

Qu’est-ce que c’est ?

 

Une évaluation psychologique repose sur deux volets principaux. Une évaluation de la sphère cognitive (compétences intellectuelles) et la sphère affective (vie affective et personnalité).

D'autres tests en fonction du problème qui motive le bilan peuvent aider à mieux cerner le problème : à savoir un trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité, un trouble envahissant du développement de type autistique (par exemple un syndrome d'Asperger), ou alors même un haut potentiel intellectuel.

Une demande de bilan est une démarche qui demande un investissement. Il demande entre 3 à 4 séances, puis une dernière séance de restitution des résultats. En fonction des résultats, des pistes seront proposées lors de la séance de restitution.

 

C’est quoi un QI ?

 

 

Le QI (Quotient intellectuel) est une mesure standardisée des fonctions cognitives à l’aide d’un test qui a été développé par Weschler (Weschler Intelligence Scale). Elle est standardisée parce que la passation est la même pour toutes les personnes qui sont évaluées et parce que les résultats sont comparés à des groupes de personnes du même âge. C’est ainsi qu’on peut situer les performances cognitives par rapport à un groupe de référence. Le QI, comme toute mesure, est limité car il s’agit d’un parti pris. Les chiffres obtenus ne comprennent pas l’entièreté des fonctions cognitives, car il est impossible de mesurer tout. Néanmoins, ce test est parmi les plus connus et surtout « reconnu » par les professionnels de la santé. Un bilan doit prendre en considération ces limites et ne jamais faire l'amalgame QI=intelligence.

 

Au-delà des résultats quantifiables (chiffres), ce test permet au psychologue d’observer au niveau clinique le fonctionnement de la personne testée. C'est-à-dire qu’il est important d’observer comment la personne résout certains problèmes, comment elle réagit à la difficulté, quels sont ces points forts/faibles, etc. Chaque évaluation dépendra beaucoup du clinicien, de sa formation et de ses compétences d’observation. Un chiffre n’est pas suffisant et ne veut rien dire si on le sort de son contexte. C’est comme si on disait à des parents : « votre enfant a eu 3 », sans expliquer rien d’autre. Il est important de s’intéresser à émettre des hypothèses expliquant ce score, de le situer par rapport à d’autres enfants de son âge, de se demander si le cadre était propice ou non, s’il y a eu d’autres types d’interférences, etc. Ce d’autant plus que dans certains cas, le trois pourrait très bien être une appréciation sur une échelle de 3 maximum… Y avez-vous pensé en lisant ces lignes ?

 

Voilà pourquoi un chiffre pris hors contexte ne signifie rien, au pire, il peut être mal interprété.

 

 

 

© 2014 by Natalia Pasandin. Proudly created with Wix.com