Thérapie systémique

Pour se faire, un thérapeute systémicien va souvent chercher à collaborer avec le réseau existant (famille, proche, école, autres soignants...) afin d'aider la personne tout en respectant son contexte de vie.

La systémique ne cherche pas à mettre les personnes dans des cases, ni même d'inculquer une normalité. Cette vision permet plutôt de trouver un meilleur équilibre en fonction du contexte de vie, des loyautés familiales en jeu, des limitations, et des valeurs de la personne. Ce ré-équilibrage est une co-construction qui se crée entre le thérapeute et la personne qui consulte.

Il est aussi important d’avoir à l’esprit qu’il existe autant de thérapies systémiques que de thérapeutes. La relation est ce qui prime dans la création d’un lien de confiance en son thérapeute, peu importe l’approche utilisée. D’ailleurs, beaucoup de recherches ont mis en évidence que c'est l’alliance thérapeutique qui est prédictrice du résultat thérapeutique et que la technique utilisée n'a que peu d'influence.  En résumé, il est important de se sentir à l’aise et en confiance avec son thérapeute.

 

La crise vue comme une chance

 

Quand une personne est en souffrance, elle se trouve en déséquilibre. Le mal-être, les difficultés, les pertes sont des moments douloureux dans la vie de chaque personne. Souvent dans ces grands moments de crise, on ne voit pas le bout du tunnel, on pense que tout est joué et qu’on ne peut rien faire. Or, la perspective de la systémique permet de recadrer positivement la crise. En effet, en provoquant ce déséquilibre, elle (la crise) permet de pouvoir redistribuer les cartes en jeu et ainsi créer un nouvel équilibre, plus ajusté par rapport à l'étape de vie dans laquelle la personne se trouve (enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse).

Il existe une fabuleuse histoire « le concierge du lupanar » de Jorge Bucay [1], psychothérapeute argentin qui permet d’illustrer cette autre manière de voir la crise. Le concierge du lupanar est concierge de père en fils. A la suite d'un changement de propriétaire, le concierge perd son empoi. Ce dernier sent le monde s'écrouler autour de lui, car étant analphabète, quel autre métier pourrait-il faire ? Pour occuper ses journées, il se rappelle qu'il appréciait faire des réparations au lupanar et se met en quête d'outils. Remarquant que les seuls outils à sa disposition sont vieux et rouillés, il décide d'aller dans la ville voisine à deux jours de voyage pour se procurer du nouveau matériel. En rentrant avec une nouvelle caisse à outil, son voisin lui demande d'emprunter son marteau, puis de le lui acheter en compensant le voyage. La nouvelle se répand vite en ville et le concierge du lupanar devient avec le temps un entrepreneur très sollicité dans la région (adaptation libre du conte de Jorge Bucay "Laisse moi te raconter les chemins"). Aurait-il pu faire cette expérience s'il n'avait pas été congédié ?

 

Les liens familiaux

 

La famille, comme premier espace d’échange et de création de liens, nous façonne et nous influence terriblement dans la construction de nos liens futurs. Elle structure ou parfois déstructure nos pensées, nos comportements, nos émotions. Rien n’est simple et linéaire, la famille peut être un lieu ressourçant et valorisant tout comme un lieu qui a été perçu comme menaçant. Il n’existe pas en soi dans la pensée systémique de mauvais individu, mais si des mauvaises relations. L’unité de mesure n’est pas l’individu, mais les relations entre les individus d’un système.

 

 

 

Psychothérapie individuelle et de famille

Enfants et adultes

Hypnose et thérapie systémique

Qu'est-ce que la psychothérapie systémique ?

 

La thérapie systémique se focalise non seulement sur la personne qui consulte mais aussi sur ses relations interpersonnelles et le contexte de vie dans lequel elle évolue. Le travail d'un thérapeute systémique vise à élargir la vision qu'a le patient sur son problème, notamment de faire des liens avec son appartenance familiale (en terme de loyautés familiales, transmission intergénérationnelle, sur le donner et recevoir, etc..

 

Faut-il venir avec toute sa famille en thérapie systémique ?

 

Non, pas nécessairement. La demande peut être individuelle et le thérapeute systémicien va focaliser son regard sur les relations décrites par le patient, si cela s’avère utile pour ce dernier. Au-delà de ces descriptions qui sont très subjectives, le thérapeute systémicien va accorder beaucoup d’importance à la relation de l’ici et maintenant avec son patient. Comment celui-ci entre en relation ? Comment se sent le thérapeute ? Tout ceci permet souvent de revenir à d’autres liens (familiaux, professionnels, amicaux, etc.). Entre autre, Irvin Yalom [2], psychothérapeute américain, insiste beaucoup sur cette notion de l’ici et maintenant.

 

[1] Jorge Bucay (2011) Laisse-moi te raconter les chemins de la vie. Edition Pocket.

[2] Irvin Yalom  (2013) L’art de la thérapie. Galaade Edition.

© 2014 by Natalia Pasandin. Proudly created with Wix.com